HISTORIQUE

Il était une fois le foot à Beauvais . Avant de s’appeller l’ASBO et un peu plutôt l’ASBM créé en 1945, comment le foot a pris naissance à Beauvais?

Grâce à deux grands clubs aujourdhui disparus, le VCB et GSM .

– Le premier nommé fut le premier en date. Fondé en 1888 par M. Besnie, le Véloce Club Beauvaisien s’illustra tout au long de sa carrière sous la conduite de quelques « mordus » qui possédaient le feu sacré pour un sport naissant. C’est ainsi que l’on évoque, avec une respectueuse admiration, les noms de Genestroux, Recullet, Sene Félix, Tetard Georges, Maillard Georges, Enaux et, plus prés de nous, ceux de Tetard Jean, Maillard Pierre, Pavie René, Poiteaux Raymond et Barat Georges.

– Le second, le Groupe Sportif de Marissel, naquit en 1914. Fondé par M. Rinuit, il fit preuve d’un dynamisme légendaire sous la conduite successive des Heraude,Moussy Edmond (Pére de Georges Moussy qui été Gardien du GSM )et son fils Paul Moussy (Voir photo ).

Voir l’article du décés de M. Edmond Moussy, le 2 Mars 1930 : cliquer ici

Edmond MoussyGeorges MoussyPaul Moussy

Edmond Moussy                                      Georges Moussy                                              Paul Moussy

 

GS Marissel

Le Groupe sportif de Marissel (GSM)

 

Les rivalités qui opposèrent les deux clubs se traduisirent, sur le terrain, par des confrontations épiques. L’un représentait en quelque sorte la ville et ses raffinements, l’autre le faubourg et sa rugosité. C’est un passé qui a marqué profondément l’histoire sportive de notre cité.

Et puis, vint la guerre, la dernière, et avec elle l’occupation.

D’abord les difficultés matérielles de toutes sortes incitèrent le VCB et l’Union Sportive de Voisinlieu à se grouper, en Mai 1942, sous le sigle du moment interdisant la pluralités des sociétés, contraignit le GSM à se rapprocher de l’USB. La fusion eut lieu en Janvier 1945 et donna naissance à un club omnisports : l’Association Sportive de Beauvais Marissel qui adopta les couleurs rouge et blanc de la ville.

 

Fanion ASBM

La section de football commença la saison 1945-46 sous la présidence éclairée de M Charles Maillet .

En 1949, M Georges Barat lui succéda. Puis il passa la main en 1953 à son ami Marcel Charmain. Celui-ci, passionné par ses nouvelles responsabilités eut, le premier, l’audace de vouloir doter Beauvais d’une grande équipe. La disparition du clubs de Venette lui en fournit l’occasion. Sept joueurs vinrent renforcer l’effectif qui afficha immédiatement des prétentions. La présence d’Antonio de Hojas qu’il fit venir de Macau ( banlieu Bordelaise ) les concrétises. Champion de promotion d’honneur en 1954-1955, champion de division d’honneur en 1955-1956, le clubs accède l’année suivante, pour la première fois et les premiers dans le département de l’Oise en CFA. Le club y fit qu’une brève apparition : la progression avait été trop rapide, l’effort trop brutal. Les joueurs et dirigeants étaient épuisés, du moins essoufflés dans bien des domaines .

L’ASBM eut alors en 1957 son président joueur avec M Joseph Ponticelli, ancien capiste et international militaire. Avec Patience et méthode, servi par sa connaissance approfondie des subtilités du football, il entreprit de réorganiser le club sur des bases mieux adaptées à l’évolution de ce sport. En 1960 il pouvait transmettre le flambeau à M Roland Masse en toute sérénité. L’ASBM 4 années de suite en CFA puis 2 en Division d’honneur avant de retrouver le championnat amateur pour la saison 1966-1967 pour son 20 éme anniversaire. Beauvais gardera jusqu’à la saison 1972-1973 son entraineur emblématique Antonio de Hojas.

 

 Voir l’extrait du message envoyé par le maire de Beauvais au président Masse pour le 20 éme anniversaire du club (1966).

Champion de Picardie en 1974, Beauvais accède en D3, mais ne peut s’y maintenir. Pointé bon dernier en D4 à l’automne 1980, le club doit son maintien à un sursaut d’orgueil et un changement de président avec l’arrivée à la barre de Michel Corillon. Ce dernier met en avant la politique de formation qui avait déjà permis au club de sortir des joueurs tel Omar Sahnoun.

C’est en 1985 que Beauvais obtient le droit de monter en D2, c’est un grand bouleversement pour le club, il se professionnalise, le stade est refait et un centre de formation est construit, le club est rebaptisé AS Beauvais en 1986.

L’année 1989, sera riche en évènement puisque le nom du club change suite à un dépôt de bilan, il se nomme désormais ASBO (association sportive Beauvais Oise), enfin le club effectue l’un de ses plus beaux parcours en Coupe de France en se faisant éliminer en quart de finale par l’AJ Auxerre.

 

Fanion ASBO

De nombreux et illustres entraineurs se succédent à Beauvais, Arnaud Dos Santos, Stéphane Bialas, Bruno Metsu, Guy David, Vahid Halilhodzic, Daniel Zorzetto, Patrick Rémy et enfin Jacky Bonnevay qui à fait rêver toute la région beauvaisienne d’une accession en L1, saison 2001-2002, le club est resté longtemps parmi les 3 premiers pour finir à la 7eme place.

De ces 16 années au second échelon national seul deux descentes en National 1 en 1995 et 1999 mais la remontée est effectuée la saison suivante, ajoutant au passage un titre de champion de France de National 2000 à son palmarès.

En 2003, deux descentes successives ramènent le club en CFA, Bruno Roux autre ancien joueur emblématique de l’ASBO redonne ces lettres de noblesse à Beauvais en accédant au National. En 2008 pour le compte des 32eme de finale de la Coupe de France, l’ASBO recevait l’OM pour ce qui est aujourd’hui le record d’affluence à Pierre Brisson (10465 spec). En 2012 nouvelle descente en CFA puis 2015 en CFA2 niveau que Beauvais n’avait pas fréquenté depuis 33 ans.

Saison 2015-2016 Beauvais tente de se reconstruire avec un nouvel entraineur Thierry Bocquet et une nouvelle équipe dirigeante emmenée par Monsieur Philippe Enjolras.

Merci à François Moussy et Fabien pour ses photos.

Les commentaires sont fermés.