L’ASBO au départ du National 2 pour la saison 2020-2021

Après 5 mois sans football, l’ASBO sera demain à Metz contre la réserve messine pour la première journée de                  National 2.

Après un bon mercato et une bonne campagne de matchs amicaux, 3 victoires, 3 nuls et une défaite contre une ligue 2. Nous les supporters on attend un maintien rapide et pourquoi pas plus…..

Nous serons toujours là pour soutenir l’ASBO.                             ALLEZ BEAUVAIS.

l’ASBO dans le groupe B de National 2…..

L‘ASBO dans le groupe B de National 2 avec :

Le gazelec d’Ajaccio, Auxerre (B), Belfort, Bobigny, Epinal, Haguenau, Lens (B), Metz (B), Paris 13 Athlético, Reims (B), Entente SSG, Lusitanos, St Quentin, Schiltigheim, Sedan.

Un groupe relevé et un grand défi pour Beauvais ou la préparation se poursuit avec le premier match amical demain contre Chambly (L2) à Gouvieux.

Bientôt la reprise à l’ASBO…..

Reprise de l’entrainement le 06 juillet au stade annexe Omar Sahnoun.

Premier match de préparation le 18 juillet contre FC Chambly à St Sauveur.

Puis le samedi 25 juillet contre le FC Fleury N2 à Beauvais 16h.

Plusieurs recrues ont rejoints l’ASBO pour la saison 2020-2021 en N2.

Florian Pintaux (FC Chambly), Lillian Fournier (Sedan N2), Brice Iriebi (Sannois St gratien N2), Mathieu Duhamel (Grand Quevilly R1), Ismaël Haddou (Marseille Endoume N2).

La reprise du championnat de N2 s’effectuera le samedi 22 août .

L’ ASBO prépare (déjà) la prochaine saison…

Après avoir confirmé Sébastien Dailly comme entraineur général et manager général de l‘ASBO jusqu’en juin 2022, les co-présidents Guillaume Godin et Sylvain Reghem ont prolongé les entraineurs de l’équipe (B) et (C) respectivement Pascal Guillaume et Yohan Bila pour la saison prochaine. A la recherche d’un préparateur physique, Beauvais l’a trouvé, il s’agit de Tahar Taillour. Maintenant que le staff technique est complet place au mercato joueurs.

Après le prolongement de 8 joueurs de la saison 2019-2020, l’ASBO enregistre les arrivées de 3 nouveaux joueurs.

  • Romain Elie du Puy en Velay (N1), Ludovic Salie Belfort (N2) et pour la (B) Benjamin Baras Balagny (R2).                                   A suivre….

 

Un épisode de l’histoire de l’ASBO (6).

Après s’être inclinés 1-0 au stade Bollaert lors du match aller des 1/16eme de finale de coupe de France, les beauvaisiens recevaient Lens au stade P Brisson le mercredi 29 mars 1989. Encouragés par près de 6000 spectateurs, les joueurs de B Metsu allaient réaliser un nouvel exploit.

Dès le début de la rencontre, Lens, fort de son expérience au plus haut niveau, se porte vers l’offensive par Lefèvre mais Delargillière sauve sur sa ligne. Soutenus par un public acquis à la cause des beauvaisiens, les coéquipiers de José Pinot, réagissent et ouvre le score à la 23eme minute par Platto qui reprend un centre de Guion (1-0). Deux nouvelles occasions de Platto (26e) et Zaba (32e) clôture cette première période dominée par les beauvaisiens.

A la reprise, Lens, désireux de revenir au score porte le danger par Lefèvre (46e) et Magnier (50e). Cependant les joueurs beauvaisiens ne paniquent pas et laissent « passer l’orage ». D’ailleurs c’est Mazerand qui sonne la charge, mais celui-ci voit son tir frôler le poteau à la 63e minute. La réplique lensoise ne tarde pas mais Eddy Caullery stoppe en deux fois le tir de Furlan (67e). A la 84e minute, Rakela réalise un véritable festival sur le coté gauche et vient tromper Baïocco (2-0). Beauvais tient sa qualification pour les huitièmes de finale de la coupe de France.

Après Bordeaux et Lens, un nouveau club de D1, en l’occurrence Caen, va croiser la route des beauvaisiens et réalisera encore un autre exploit…

L’ASBO en National 2…..

En ces temps de confinement, le football n’est pas une priorité, mais le fait que l’ASBO évoluera en National 2 la saison prochaine nous procure une satisfaction (bien rare en ce moment) pour demain. L’objectif proposé par les coprésidents de Beauvais est atteint même si la saison n’a pas été à son terme, l‘ASBO était dans une bonne dynamique depuis quelques semaines. De plus l’équipe réserve et la « C » accèdent aussi  au championnats supérieurs, belle réussite, bravo à tous joueurs, staff, dirigeants, supporters et à tous ceux qui œuvre pour l’ASBO.

Le club est-il dans une dynamique positive ? attention avec ce que l’on a connu dernièrement. La saison prochaine sera déterminante dans le fait de savoir si l’ASBO cher à notre cœur de supporter est définitivement guérie.                                  ALLEZ BEAUVAIS et portez vous bien…

Un épisode de l’histoire de l’ASBO (5)

Lors de ce 7eme tour de la coupe de France, disputé le 21 décembre 1991, les beauvaisiens n’étaient pas gâtés par le tirage: ils devaient affronter le Red Star à Saint Ouen.

  Dès le début de la rencontre, le Red Star emmené par Safet Susic, se lance vers l’offensive. Samuel Michel qui, à la limite du hors-jeu, tire sur le poteau de Barbet. La riposte beauvaisienne ne tarde pas. A la 13eme minute,  un coup franc de Rakela est repoussé, Krawczyk reprend et oblige Kokkinis à se coucher. Beauvais continue son forcing, N Diaye récupère un ballon contrée dribble Kokkinis mais voit son tir raser le poteau. A la 30eme minute, Michel bien servi, résiste à la charge de Santos et ouvre le score pour le Red Star. En fin de première mi-temps Santos reçoit un second avertissement et doit quitter le terrain.

En seconde période, les hommes de Robert Herbin ont l’occasion de tuer le match par Rodionov qui, seul devant le but voit sa reprise repousser par Barbet. Courageux les beauvaisiens égalisent à 10 contre 11 par Delargillière qui reprend un coup franc de Rakela renvoyé par le poteau de Kokkinis. Les hommes de Bruno Metsu tiennent bon jusqu’aux prolongations. A la 102eme minute, Barbet est expulsé pour avoir stoppé irrégulièrement Samuel Michel. Les beauvaisiens se retrouvent donc à 9 contre 11 et sans gardien. C’est José Pinot qui prend place dans les buts beauvaisiens.                          Sur le coup franc, Sucic tire et voit le ballon heurter la transversale. Thierry Saxemard, ravi de l’échec du yougoslave le fait savoir gestuellement. L’arbitre n’apprécie pas et sort un carton rouge. Beauvais se retrouve à 8 contre 11. Il reste 20minutes à jouer! Seconde partie des prolongations, le Red Star assiège les buts beauvaisiens mais José Pinot fait front. A quatre minutes de la fin Rakela touché reste au sol et demande à être soigné, l’arbitre refuse, Beauvais se retrouve à 7 joueurs valides contre 11 jusqu’à la fin du match.

Le verdict se fera aux tirs au but. Dans cette série, Susic coté audonien rate son tir mais Rakela et Zaremba en font de même. Dommage Beauvais est éliminé mais a livré un match très courageux…